Industrie

L’hydrogène vert est précieux pour décarboner certains processus industriels qui ne peuvent être électrifiés. L’hydrogène est aussi la matière première de plusieurs grandes industries, où l’hydrogène vert viendra remplacer l’hydrogène gris. Mieux encore, l’hydrogène vert est aussi au cœur du processus de Capture et d’Utilisation du Carbone (CCU) lorsque les émissions carbones ne peuvent être évitées. L’hydrogène vert combiné au CO2 pour produire des e-fuels, dont le méthane, le méthanol et le kérosène.

Fer et acier

L’hydrogène vert ouvre des possibilités extraordinaires pour décarboner l’industrie métallurgique. Notre hydrogène vert est différent de celui produit avec d’autres techniques, comme la métallurgie (gaz de cokerie) : le nôtre n’émet pas de CO2.

La production d’acier peut être décarbonée en utilisant de l’hydrogène vert dans le processus de fer préréduit (DRI). L’hydrogène gris utilisé actuellement avec de l’azote pour créer une atmosphère protectrice dans les fours et fourneaux pourrait également être remplacé par notre hydrogène vert.

Référence

ATAKAS Acier

0 %

De pureté

0 Nm3/hr

De capacité de production d'hydrogène

Verre

L’hydrogène est utilisé avec de l’azote comme atmosphère protectrice dans les fourneaux à verre flotté.
Référence

Groupe FUYOA Glass

0 %

De pureté

0 Nm3/hr

De capacité de production d'hydrogène

Composants chimiques

L’hydrogène est une matière première dans plusieurs industries chimiques, comme dans la production de fertilisants. L’hydrogène vert remplacera l’hydrogène gris et aidera donc à décarboner ces industries.
Référence

3 ABOA Rophoro Bocka

0 %

De pureté

0 Nm3/hr

De capacité de production d'hydrogène

Référence

Industrie chimique du sorbitol

0 %

De pureté

0 Nm3/hr

De capacité de production d'hydrogène

Centrales d’énergie

L’hydrogène est utilisé pour refroidir les générateurs dans les centrales thermiques ou nucléaires.

Sur ces 27 dernières années, nous avons produit 300 dispositifs pour des centrales thermiques avec une capacité de 5-10 Nm3/hr.

Silicium polycristallin

L’industrie du silicium polycristallin requiert de gros volumes d’hydrogène. Les deux premiers électrolyseurs DQ1000 de John Cockerill ont été installés dans une usine de silicium polycristallin en 2018.
Référence

Xinjiang GCL New Energy Material Technology

0 %

De pureté

0 Nm3/hr

De capacité de production d'hydrogène

Capture et utilisation du carbone (CCU)

L’hydrogène vert peut être combiné au CO2 pour produire des carburants tels que du méthane, du méthanol ou de kérosène (on les appelle des e-fuels, e-méthane, e-méthanol ou e-kérosène). Cela permettra de récupérer et de vaporiser le CO2 émis par certains processus industriels.

En Belgique, associé à d’autres leaders mondiaux comme Carmeuse et Engie, John Cockerill participe au projet de construire le plus grand site de production d’e-méthane tout en décarbonant la production de chaux.

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières nouvelles sur l’hydrogène vert

News

Dernières informations sur l’hydrogène vert Information à propos de Green H2

Energies renouvelables et hydrogène vert : un bilan exceptionnel pour le 1er semestre 2021

Seraing, le 27 juillet 2021 - Le groupe John Cockerill a dévoilé aujourd'hui un bilan positif pour l'année 2009.

Continuer la lecture

Hydrogène vert : nouvelle avancée de John Cockerill dans l'installation d'une gigafactory en France

John Cockerill confirme son intention d'implanter sa gigafactory d'équipements de production d'hydrogène décarboné en Alsace, sur

Continuer la lecture